Comment savoir si je ferai un bon commerçant ?

Publié par cvcarte     18/01/2016    Vu 936 fois   

le commerce requiert des qualités bien spécifiques et beaucoup de motivation pour supporter les sacrifices propres à ce métier.

 

Bonne humeur permanente

« On se s'improvise pas commerçant. C'est un métier où il faut aimer le contact avec les clients et toujours être de bonne humeur. Cela nécessite un certain état d'esprit et aussi d'être prêt à prendre beaucoup sur sa vie privée. »


Le profil plus que l'argent

« On devient commerçant pour gagner de l'argent de façon agréable. Mais on n'a pas forcément la fibre commerçante lorsqu'on hérite d'un commerce ou lorsqu'on est cadre et qu'on se fait licencier. Le commerçant ne doit pas avoir l'esprit fonctionnaire. D'ailleurs, le profil pèse beaucoup plus que l'argent dans les chances de réussite. »

 

Une vraie passion

« Il faut avoir l'amour de son métier, et même une vraie passion. Il ne faut surtout pas que l'ouverture d'un commerce soit un non-choix. Le commerçant doit être prêt à la fois à affronter la concurrence et à développer son relationnel avec ses clients. Tout le monde n'a pas la fibre entrepreneuriale. »

Service et chiffres

« Un bon commerçant aime servir et rendre service; il doit être convivial et aussi aimer les chiffres ».



Ouvrir un commerce, est-ce vraiment changer de vie?

Ouvrir un commerce représente un changement radical pour qui n'était pas de la partie.

Un changement à 180 0

« Devenir commerçant représente un virage à 180 °. Pour les anciens salariés, c'est un changement psychologique énorme : en devenant entrepreneur, on prend des décisions tous les jours! Pour celui qui encadrait une équipe, l'équipe va désormais se résumer à une seule personne : lui. »

 

Motivation indispensable

« Un commerce, c'est une qualité d'accueil, une grande disponibilité, travailler le samedi et même le dimanche dans l'alimentaire, entre midi et 14 heures. C'est être disponible le soir, aux moments où les clients ont le temps de faire leurs courses, ce qui empiète forcément sur la vie de famille. Face à tous ces sacrifices, il faut être très motivé pour se mettre à son compte. »

Deuxième salaire

« Le changement de vie est total, le salaire qu'il devra retirer de son activité est variable. L'entourage familial compte aussi de ce point de vue : s'il y a un deuxième salaire susceptible de contribuer aux charges du ménage, on peut raisonner de façon marginale sur ce que doit rapporter le commerce. »



Epanouissement mais horaires à rallonge

« Si vous étiez salarié auparavant, devenir commerçant représente un changement de vie total, susceptible de vous apporter un épanouissement profond. Mais c'est aussi synonyme d'horaires à rallonges. Le commerçant doit être à la disposition des clients à des moments où il aimerait aussi être libre, s'occuper de ses enfants et plus généralement mener une vie de famille normale. »

COMMENTENTAIRES

comments powered by Disqus